Goût bulgare

Goût bulgare

3’45 »

Ce « portrait au yaourt » est né à la suite d’une série de films qui tentaient de saisir le mouvement  de matières glissant sur des corps délibérément morcelés. Apparaît alors un visage. Une tête sous toutes ses coutures.

« Sous toutes ses coutures »un devenir,des métamorphoses qui évoquent,suggèrent, parlent peut-être… d’autres âges, d’autres siècles, d’autres vies-âges, de l’éternel retour, pas du retour du même, pas du pareil au même, mais du singulier, de l’unique.

Lui, celui-là même et personne d’autre.