Faim blanche

Faim blanche

7’30 »

Toujours préoccupée par la question du corps et de ses états, ce projet s’articule autour de la morsure, de la dévoration… du baiser dévorant.

Qu’est-ce que le « baiser » ? Derrière ce geste, qui s’origine dans notre petite enfance, perdure et se transforme à l’âge adulte en un acte plus pleinement érotique, se dessine peut-être un désir plus fort encore de mordre, de se saisir de la chair, de la déchirer, de l’avaler… Acte d’amour que ce goût irrépressible, impossible, inassouvissable de posséder, d’ingérer l’Autre définitivement, ou encore haine profonde, inavouable/inavouée pour ce qui n’est pas soi?

Il s’agit ici de  chercher à donner à voir, à vivre, à penser

cette tentative (désespérée?) d’incorporation de l’Autre.

Allways concerned by the question of the body and its different states, this project is about the bite, the « devouration »… the devouring kiss.

What is a « kiss » ? Behind that habit whish originates in our early childhood and that continues and transformes itself as we become adul into a more significant erotic act, we may read an even stronger elan to what it is to bite, to seize the flesh, to tear it, to swalow it… irrepressible,the impossible and insatiable desire to possess, to incorporate the « Other » definitively, or deep in admissive and inadmissible hate for what is not our self ?

It is about trying to let appear, to let exist, to think the despaired of, attempting to incorporate the Other.